Fürstenberg.

Culture et tradition

Outre des paysages impressionnants, de belles villes et une nourriture savoureuse, la Forêt-Noire offre beaucoup de culture et de tradition.

Le plus grand événement culturel de la région est le « Fasnet » souabe-alémanique.

Pendant les jours précédant le début du jeûne, dans chaque ville et dans chaque village, les fous sont dehors. Partout on trouve de grands chars avec narros, Hansel, sorcières, diables, morbili et beaucoup d'autres personnages dont les « Häser » et « Schemen » (costumes et masques) sont fabriqués à la main avec beaucoup de soin et portés avec fierté. Chaque endroit possède ses propres personnages et traditions, transmises à travers les siècles de génération en génération.

On trouve l'origine de cette activité bariolée dans le déroulement de l'année chrétienne. La fête servait au début du Moyen-Age à bien se laisser aller encore une fois avant la dure période du jeûne et à consommer les aliments périssables. C'est pourquoi on sert aujourd'hui encore à l'occasion de la Fasnet des plats traditionnels gras fabriqués avec beaucoup d'œufs comme par exemple le « Fasnetküchle ». De plus, les personnages costumés distribuent pendant les défilés de grandes quantités de sucreries aux spectateurs et, bien entendu, la boisson n'est pas non plus de reste pendant ces journées.

Les fameuses horloges coucou sont un autre patrimoine culturel important de la Forêt-Noire. La première de ces horloges décorée avec art laissant entendre le chant du coucou connu dans le monde entier fut fabriquée il y a environ 300 ans dans la Forêt-Noire. Aujourd'hui encore, les horlogers fabriquent manuellement cette célèbre pendule. Le développement de la pendule coucou et de l'industrie horlogère dans la Forêt-Noire peut être vécu de près dans les nombreux musées et usines de la route allemande de l'horlogerie, longue de 320 km. La route passe par Triberg où se trouve la plus grande pendule coucou du monde. Elle est remarquable par son horloge mesurant 4,50 x 4,50 m et pesant six tonnes qui peut même être visitée de l'intérieur. Là aussi, comme pour toute pendule coucou véritable, le coucou se montre naturellement à chaque heure pleine. Celui-ci mesure 4,50 mètres et pèse 150 kg.

Outre la fabrication des pendules coucou, il existe en Forêt-Noire encore beaucoup d'autres artisanats pour lesquels les techniques d'origine ont été conservées amoureusement malgré le progrès technique et transmises de génération en génération. Il existe ainsi, par exemple, encore quelques ateliers de soufflage du verre dans lesquels les verres, vases et autres œuvres d'art en verre sont encore soufflés à la bouche. Ainsi chaque pièce est unique.

Les costumes traditionnels aussi, portés encore aujourd'hui à l'occasion des fêtes, sont une tradition importante en Forêt-Noire. L'aspect de ces costumes est différent selon les régions. Le costume le plus connu est celui avec le Bollenhut connu dans le monde entier, bien que celui-ci soit en fait porté uniquement dans les communes de Gutach, Reichenbach und Kirnbach. Selon l'état marital, les Bollen ont des couleurs différentes : les Bollen rouges sont portés par les filles non mariées, les femmes mariées portent les chapeaux à Bollen noirs. Outre le Bollenhut, une jupe noire à plis et un chemisier blanc font partie du costume traditionnel.

Quiconque souhaite en apprendre plus sur la culture et les traditions en Forêt-Noire peut explorer les nombreux musées de la région, comme, par exemple, le musée en plein air Vogstbauernhof ou le musée de la Forêt-noire à Triberg.